Canadian Medical Hall of Fame

“Il est une farouche défenseur de la liberté scientifique.”

© Steve Tracy et TRMC
2017 Intronisé

Dr Michel Chrétien

Né: 
Le 26 mars 1936, Shawinigan (Québec)
Études: 
MD, Université de Montréal (1960)
Cadet d’une famille de 19 enfants, Michel Chrétien a obtenu son diplôme de médecine en 1960 et a reçu une formation en endocrinologie et en chimie des protéines aux universités de Montréal, McGill, Harvard et Berkeley, et à l’Institut Salk. En 1967, il publie pour la première fois sa théorie des prohormones qui a été appliquée depuis à de nombreuses fonctions de la biologie humaine. En 1976, il a découvre la β endorphine humaine et, en 1990, les proprotéines convertases (PC/PCSK1-9). La théorie du Dr Chrétien et ses développements ont ouvert un nouveau chapitre de la biologie, « l’endoprotéolyse fonctionnelle ».

Les PC jouent un rôle important dans les fonctions du cerveau liées à la douleur et aux comportements, dans la croissance et le développement des organes, dans la régulation endocrinienne et neuroendocrinienne et dans l’homéostasie des sucres et des lipides corporels. Les PC interviennent dans de nombreuses maladies, notamment le syndrome métabolique, le diabète, l’obésité, le cancer, l’athérosclérose, les dyslipidémies et l’Alzheimer, ainsi que dans diverses infections virales et bactériennes. Le Dr Chrétien a découvert une mutation bénéfique de la PCSK9 présente seulement chez certaines familles canadiennes-françaises et qui les protège des maladies cardiovasculaires. Son travail illustre bien la maxime « de la clinique au laboratoire et de retour à la clinique ».

Premier médecin canadien-français à être élu Fellow de la Royal Society de Londres et deuxième Québécois francophone à recevoir un doctorat honoris causa de l’Université Descartes de Paris, le Dr Chrétien est officier de l’Ordre du Canada, de l’Ordre national du Québec et de la Légion d’honneur de la France.

Auteur de 602 publications, le Dr Chrétien a été, dans les années 1980, le septième scientifique le plus cité au monde. Bâtisseur et chef de file, il a été le directeur scientifique de deux instituts canadiens, l’Institut de recherches cliniques de Montréal et l’Institut Loeb de recherche en santé à Ottawa, contribuant à leur croissance et à l’amélioration de leur productivité. Ardent défenseur de la liberté scientifique, tant par ses paroles que par ses actes, il a travaillé sans relâche pour convaincre les gouvernements d’investir en recherche scientifique.

Le Dr Chrétien s’est bâti une carrière unifiée fondée sur sa propre théorie des prohormones et, en comblant le fossé entre la recherche fondamentale et la recherche clinique, a produit des avantages immédiats pour les patients. Ses découvertes nous ont permis de mieux comprendre la physiologie humaine et animale et d’être mieux en mesure de combattre les pathologies qui affligent l’humanité. Son approche habile, diplomatique et persistante à la promotion du financement de la recherche a contribué à  la transformation du paysage de la recherche au Canada pour les décennies à venir.

(biographie rédigée par W.L. Hoth)